Christine Boutin nous a causé bien des soucis, à nous autres LGBT (entre autres). Vraiment. Alors le jour où l’on a appris qu’elle était avec son cousin, on en a bien rigolé : ce n’est pas permis par le mariage catholique. Et paf dans les dents.

Christine Boutin Cousin

IMG_1666.JPGEt puis c’est devenu l’angle d’attaque. À chaque occasion de parler d’elle, on reparle de son germain. Et là, je dis stop à la cousinophobie. Ne nous perdons plus dans ce débat. Oui, la présidente d’honneur du parti des balais dans l’arrière-train fait des choses qui ne sont pas pieuses, mais faisons attention à ne pas fustiger toutes les autres personnes mariées avec leur cousin.
Je pense à eux quand je lis les pancartes, les articles, les interviews où Bout’bout’ est critiquée, et je me dis que nous nous faisons des ennemis gratuitement. Nous demandons l’égalité, respectons la loi.

J’admets que le premier garçon que j’ai vraiment aimé de tout mon cœur était un cousin (certes, non germain) et que j’aurais à l’époque rêvé faire ma vie avec. Le sujet me semble d’autant plus sensible.

%d blogueurs aiment cette page :