C’est le soixante-dixième anniversaire du 6 juin 1944 il y à quelques jours.
Voici un mail que mon grand-père, connu ici comme Papoum1er, m’a envoyé. À la Libération, il habitait le centre de Caen.


Ce jour-là il devait faire soleil mais on entendait les canonnades sur la côte, mon frère et moi remplissions des tonneaux d’eau par précaution, ma sœur était à la recherche de pain et Maman préparait un ragout de pommes de terre-carottes quand les premières bombes « de la Libération » sont tombées sur le quartier… Quand elles sont tombées sur notre maison nous étions dans une tranchées couverte, que les Allemands avaient laissée en l’état quelques jours avant, quand ils ont fermé leur infirmerie installée chez nos voisins juifs. Là ce fut le noir complet. La poussière (et les plumes) rendaient l’air difficile à respirer, mais nous avons pu trouver le moyen d’en sortir et de nous enfuir de cet enfer. Nous avions tout perdu mais grâce à Dieu nous étions tous vivants. Devenus SDF nous avons couché dehors dans l’herbe prés de Fleuri et il s’est mis à pleuvoir…

Nous sommes restés scotchés, ta grand-mère et moi, devant la TV toute la journée, et personnellement j’étais particulièrement ému de revoir ces soldats qui n’avaient guère plus de 5 ou 6 ans de plus que moi, et que cette maudite guerre venait faucher.
J’ai tremblé pendant la guerre froide jusqu’en 1989 de peur que cela ne recommence

Nous avons beaucoup apprécié la tenue et tous les discours de F. Hollande, et même si ce n’est pas lui qui les a écrit, il a su les dire parfaitement

Oui nous avons le bonheur d’être dans ce beau pays libre. Sachons faire ce qu’il faut pour être Libres toujours.

Photo source France3

%d blogueurs aiment cette page :