Ça fait seize ans que Zazie m’accompagne.

À l’époque, Zen venait de sortir, et j’étais en couple avec Aline, amoureux transit de Tangui, mon cousin éloigné, et de Bénédicte, une camarade de classe de mon collège normand, à Argentan.
Aline, elle était cool. Elle embrassait super bien (elle m’a tout appris), et elle était adorable.
Je n’étais pas vraiment amoureux, puisque j’aimais deux autres personnes.
Bref, l’album me collait bien. J’y voyais mon amour pour les deux autres, amour secret, tout allait bien.

J’ai dit à ma mère que j’étais homo. On m’a offert alors Je tu ils ainsi que Made in love, qui venait de sortir. Je n’étais plus avec Aline. Le premier album me faisait ressortir les hormones, le troisième me ramenait à la réflexion. J’avais quatorze, quinze ans. Je venais d’arriver à Lorient, en Bretagne. Mon cousin ne voulait pas/plus de moi, j’avais laissé Bénédicte.
J’allais voir alors Zazie en concert, là-bas. Je la trouvais magique et dynamique. Bien meilleure que Myloute, pour vous dire !
Puis la Zizanie, j’avais séché un cours pour me le procurer le premier. C’était la Zizanie dans ma tête, et dans mes oreilles. Je me passionnais pour tout qle monde et n’importe qui, je me mettais en danger, ça criait quand je rentrais.

Et je suis arrivé à Paris. J’y ai rencontré ce mec drogué de la tête au pied. Sortait Rodéo, ce beau morceau. C’était lui. Puis Shiny, et le reste de l’album éponyme. Cet album, le début, la fin de mon histoire avec lui. Une histoire belle et triste.

Totem a accompagné mes espérances avec M, et accompagné mon deuil avec mon feu beau-père. Il me donnait espoir.

Après la séparation, il y a eu Zest of, qui tombait bien. Ce best-of me rappelait tout ce que j’avais pu vivre, idéal pour un moment de bilan.

Za7ie, cet album étrange aux sept disques, m’a semblé d’abord prometteur, puis fade et inutile. Je sortais avec R1, ce n’est pas si incongru.

 

On peut dire que les albums de Zazie, jusque là, m’avaient bien collé à la peau, une trace auditive de mon histoire.

Mais Zazie et moi, nous ne sommes plus en phase sur Cyclo. Zazie, elle s’est fait cocufier grave, sévère, un truc de ouf. Elle en a pris plein dans les dents. Mais merde, c’était avec M, ça, pas avec Yo ! Allô ! J’ai écouté l’album à m’en rendre parano, j’ai dû me forcer à arrêter pour reprendre mes esprits et retrouver sourire et quiétude. Même si c’est un de ces albums les plus agréables à écouter.

 

Analyse des albums de Zazie

Pour résumer, ceux qui connaissent moins ou pas Zazie et qui auront lu jusqu’ici :

Je me présente, je suis Zazie, j’aime les garçons, j’aime tout court, et j’ai des problèmes de famille

mais ça va faire des années lumière
que t’as perdu l’art et la manière
faut bouger, mon bébé

Ouais, je suis une grande amoureuse des hommes, même si l’Homme devrait se calmer un peu, et que j’en ai marre d’être cocue

Et puis n’en déplaise à Dieu
Ce n’est pas en lui que je crois
Tant pis n’en déplaise à Dieu
Ce n’est pas en lui, mais en toi
Je n’est Dieu que pour toi

J’en a un peu marre des machos, je suis plutôt féministe, et toujours amoureuse

Or donc si je résume
Mesdames si l’on nous aime
Ç’est pas pour tout ce qu’on ajoute
Ou qu’on enlève
Mais pour ce qu’on a
Et qui brille là
Au fond de nos yeux.

L’Homme passe trop de temps à s’embrouiller, mais je t’aime, j’attends un enfant de toi

Papa, c’est pas parce qu’on balance
Des cailloux dans nos cours de caillera
Qu’on est qu’de la graine de violence
Et qu’on a dans la tête un p’tit pois

Rodéo

J’aime ma fille, j’aime mon homme, mais je le quitte s’il me trompe. Et finalement, c’est la fin.

Rapelle toi ce qu’on voulait,
Nous c’est l’amour,
Pas l’amertume et l’ennui.
Rappelle toi ce qu’on fesait,
Nous c’est l’amour,
Pas cette série de compromis.
En guise d’amour,
Nous voilà côte à côte,
Si proche et si distant l’un de l’autre.
Je vis, Tu vis, sans joie, sans cris,
J’assiste à notre lente agonie.

Totem

Je t’aime, et je fais le bilan

J’oublierai ce mois d’aout où j’ai du faire la route sans toi
Sans doute
J’oublierai ma defaite et le reve qui s’arrete
J’oublierai peut etre
Mis j’y pense encore quelques fois et ca ne s’explique pas
S’explique pas

Za7ie

Je ne sais pas trop quoi dire, alors je vais raconter mon quotidien

Tu n’es pas que beau, mon amour
Tu n’es pas que beau, pas toujours
Tu n’es pas si fort, mais encore
Mon chant des sirènes emportera même, alors…

Cyclo

Il m’a trompé, il va souffrir

Et quand demain c est sur mon bras
Qu’ une autre main s attardera
Aura t il peur autant que moi ?
Je ne sais pas

%d blogueurs aiment cette page :